Les biais de prise en charge des pratiquants BDSM par les psychologues

Keely Kolmes, de l’Université de Stanford, a mené une étude sur la façon dont le fait, pour un patient, de déclarer qu’il pratique le BDSM, influait sur sa prise en charge dans le cadre d’une psychothérapie. Lire l’étude :Investigating bias in psychotherapy for BDSM clients[PDF, 2006] La majorité des patients (65,1%) parlent de leurs pratique …