Arts visuels, Performances, ... Body positive

Deborah de Robertis, interview pour Clitoris International Sumit

L’artiste Déborah de Robertis a choisi d’engager son corps dans des performances qui interrogent la place du sexe féminin aujourd’hui – dans l’art, dans la religion…

Dès sa première œuvre, où elle se plaçait devant l’Origine du Monde de Courbet, cuisses et vulve écartées, pour inviter les spectateurs à regarder un vrai sexe féminin, les critiques ont été féroces, pour ce qui ne relevait pas de l’art, pour une artiste qui montrait son cul pour faire parler, etc…

Son intervention pour le sommet International Clitoris Sumit présente la vidéo de cette performance, ainsi qu’un manifeste, et permettra à chacun de se faire une opinion plus posée sur cette artiste, qui prouve au moins à quel point non, montrer un sexe n’est toujours pas anodin en 2021…
L’attitude paniquée des gardiens du musée, qui tentent par tous les moyens de masquer ce sexe qu’on ne saurait voir, comme si c’était une urgence absolue – alors que les spectateurs sont finalement plutôt amusés et applaudissent ! – est révélatrice de la panique créée par la posture simple et radicale de Déborah de Robertis.

Pour en savoir plus sur les performances de Deborah de Robertis, et sur les procès qui ont suivi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Deborah_De_Robertis

Vous pourriez également aimer...