Body positive

Comment aimer son corps pour ce qu’il fait, et non pour ce qu’il n’est pas

Une étude américaine montre que 55% des femmes et 42% des hommes se déclarent insatisfaits de leur corps.
C’est un vrai enjeu de santé publique, qui engendre de la souffrance, des problèmes relationnels et de santé mentale chez de nombreuses personnes (et de juteux bénéfices pour d’autres – industries du régimes ou de la cosmétique…).

L’article de Charlotte H Markey « How to love your body (for what it does and not what it isn’t)« , dans le journal Psyche, aborde plus en profondeur une certaine philosophie de petits changements pour se réconcilier avec son corps. Et pour passer d’une relation de reproche à une reconnaissance, une gratitude envers un corps qui nous permet de faire tant de choses…

Résumé de l’article :

  • Le sentiment d’insatisfaction ou de honte corporelle est courant, et expérimenté par de nombreuses personnes, à des degrés divers. Une attention trop grande portée à son apparence physique peut dégrader la vie sociale et la santé mentale.
  • Il est possible d’apprendre à se sentir mieux avec son corps, mais cela demande de s’intéresser à nos schémas de pensées et nos habitudes.
  • On peut commencer à changer notre relation à notre corps en nous interrogeant sur ce qui est réellement important pour nous (au-delà de la beauté physique), et à comment vivre davantage en harmonie avec ces valeurs.
  • Un aspect de cette vie en accord avec nos valeurs peut être d’accepter notre corps et celui des autres. Certaines personnes peuvent avoir une tendance naturelle à être fortes alors qu’elles ont une vie saine.
  • On peut améliorer son l’image de soi en se concentrant sur les aspects que l’on aime dans son corps, et sur tous les services qu’il nous rend.
  • On peut préserver l’image de soi en filtrant les influences négatives, telles que les contenus centrés uniquement sur l’apparence physique, que ce soit dans les média ou les réseaux sociaux.
  • L’image de soi peut être améliorée en envisageant une vie saine comme un cadeau à soi-même, et non comme une punition ou en listant des comportements à éviter.

L’article entier est à lire sur le media en ligne Psyche
How to love your body (en anglais)

Vous pourriez également aimer...