Études Fiches de lecture Pratiques sexuelles Santé sexuelle

Masters & Johnson : les pionniers de la sexologie

La série Masters of Sex, produite par HBO, a magistralement mis en lumière le travail de ces deux précurseurs de la sexologie : le Dr Masters et Virginie Johnson ont ouvert la voie en étudiant scientifiquement le comportement sexuel humain, puis en ouvrant une clinique pour remédier aux problèmes sexuels de leurs contemporains.

On retient par exemple de leurs recherches une notion encore utilisée : celle des 4 phases de la réponse sexuelle (voir cette vidéo pour mieux comprendre la courbe).
Elle permet notamment de situer plus précisément les difficultés sexuelles : troubles de l’excitation (dysfonction érectile, dyspareunie), de l’orgasme (éjaculation précoce ou retardée, anorgasmie féminine)…

Courbe de la réponse sexuelle
  • L’excitation
  • Le plateau
  • L’orgasme
  • La résolution

La sexologue Helen Singer Kaplan, en 1976, a ajouté une 5ème phase avant celles proposées par Masters and Johnson : le désir – c’est une phase à part, et les troubles du désir ne sont pas la même chose que ceux de l’excitation ou de l’orgasme. *
Le notion d’inhibition du désir sexuel a ainsi pu voir le jour, alors que Masters & Johnson la confondaient avec les troubles de l’excitation.

* Masters & Johnson étaient sans doute passé à côté de cette phase à cause d’un biais de recrutement de leurs patients, recrutés sur des annonces qui promettaient le bonheur sexuel… ce qui mettait à l’écart les couples dont l’un au moins ne désirait pas cela.

Bill Masters & Virginia Johnson (1970)

Mais à lire leur second livre « Les mésententes sexuelles et leur traitement« , la façon dont ils présentent leur travail de sexothérapie est vraiment intéressante !


Voilà donc les principaux postulats de Masters et Johnson concernant leur pratique sexologique :

Un traitement conjugal (et jamais individuel) des troubles sexuels

Pour Masters & Johnson, un problème sexuel n’est jamais celui d’un des partenaires isolé, mais toujours un dysfonctionnement conjugal.
Difficultés d’érection, éjaculation précoce ou vaginisme, pour eux chaque symptôme implique les deux partenaires, pas seulement celui qui est le porte.
Le choix d’intituler leur livre les « mésententes » sexuelles est d’ailleurs un positionnement très clair à ce sujet.
Leur thérapie s’adresse donc au couple, pas à un de ses membres seulement. Au point même que le couple a étudié l’efficacité de leur stage lorsqu’un.e patient.e célibataire le suivait avec un partenaire de confiance ou même avec un.e partenaire provisoire rémunéré.e pour cela (cette option serait interdite en France, puisque considérée comme du proxénitisme)

Un couple mixte de thérapeutes et 15 jours de stage

Le traitement à l’institut de Masters and Johnson était réalisé pendant un stage de 15 jours (les patients étaient donc extraits de leur environnement habituel, pas d’enfants à gérer, etc… et comme ils devaient poser les 15 jours de congés annuels américains, c’était également un signe de leur engagement).

Afin de rendre la relation plus efficace, la thérapie était menée par un couple de cothérapeutes sexologues – un homme et une femme. Ce choix est volontaire et très cadré (l’entretien individuel du premier jour était mené par le thérapeute du même sexe, celui du jour 2 par le thérapeute du sexe opposé, puis tout se réunissait lors d’une « table ronde » le troisième jour).

Leur méthode tuait volontairement dans l’œuf tout transfert : si l’un des patient semblait faire davantage confiance à l’un des thérapeute ou semblait vouloir lui plaire, celui-ci prenait volontairement du recul pour laisser le second lui répondre.

L’objectif de Masters & Johnson est que la seule relation de séduction se fasse directement entre les patients, et non comme dans le cas d’un transfert classique, entre le patient et le thérapeute.

Favoriser la liberté de dialogue au sein du couple

Cette configuration permettait également d’instaurer une vraie liberté de dialogue entre les patients. Une liberté que ceux-ci acquièrent avec les thérapeute le premier et le deuxième jour : ceux-ci favorisent l’expression de choix, de désirs, de préférences sexuelles sans honte et sans tabou, et en utilisant des mots précis.
Ils permettent aux patients de se sentir à l’aise.
Lors de la table ronde du troisième jour où co-thérapeutes et conjoints se retrouvent tous, il s’agit alors de partager avec leur conjoint.e cette liberté de parole nouvellement acquise.

Une bonne communication dans le couple étant probablement un pilier indispensable d’un couple épanoui sexuellement – cette étape est cruciale à mes yeux.

* Frederick, D. A., Lever, J., Gillespie, B. J., & Garcia, J. R. (2017). What keeps passion alive? Sexual satisfaction is associated with sexual communication, mood setting, sexual variety, oral sex, orgasm, and sex frequency in a national U.S. Study. Journal of Sex Research, 54(2)

Dévoiler la peur de l’acte sexuel et désamorcer les angoisses

Lorsqu’un couple rencontre des dysfonctionnements sexuels, il se crée vite un cercle vicieux : la peur de l’échec va entraîner une peur de l’acte, chacun va se coucher à des heures différentes, ne fait plus de caresses de peur de glisser vers un acte sexuel, ou se débrouille généralement pour éviter l’intimité… tout cela sans en parler à son conjoint.

Peu à peu, la gêne qui touchait la sphère sexuelle s’étend à toute la sphère intime au sein du couple – sans jamais que cela ait été exprimé.

La thérapie de Masters & Johnson choisit de dévoiler très rapidement ce mécanisme, de l’expliquer aux deux conjoints et de leur permettre, par ce dévoilement, de repartir sur d’autres fonctionnements.

Le sensate focus : explorer les sensations sans pression et ré-érotiser le corps entier

Masters & Johnson ont inventé avant même la création de leur institut une technique de réapprentissage sensuel en plusieurs phases : le sensate focus.
Cette technique permet de dé-génitaliser l’activité sexuelle pour explorer le corps entier, la sensualité, le plaisir du toucher, le plaisir d’une activité érotique sans pénétration… et surtout, d’enlever toute angoisse de performance, pour l’un comme pour l’autre.
C’était à mon sens une intuition géniale, car cette technique reste très moderne à tous niveaux.


Bref, je trouve très intéressant de relire ce livre aujourd’hui.
Si tout ce qui est présenté n’est plus d’actualité, le nombre de bonnes idées, d’intuitions, de résultats d’études encore pertinentes aujourd’hui reste impressionnant. Ces deux là sont bien les pionniers de la sexologie, ils ont posé les bases de la discipline !

Ressources & liens à propos de Masters and Johnson

Les livres de Masters and Johnson :

Les réactions sexuelles
(Human sexual response)
1970

Les mésententes sexuelles et leur traitement
(Human sexual inadequacy)

William Masters et Virginia Johnson, grandeur et décadence des Masters of Sex (Slate.fr)

Masters & Johnson : Orgasme, Oh des espoirs (Libération)

Masters of Sex, présentation de la série sur Allociné

15 faits réels sur Bill Masters & Virginia Johnson

Un épisode de La Fabrique de l’Histoire de France Culture s’intéresse à la naissance de la sexologie clinique en France, et aborde dans la première partie les recherches et techniques apportées par Masters & Johnson.

Vous pourriez également aimer...